Notre mission

Lancée en Angleterre en 2009 à l’initiative des fabricants de canettes et des producteurs de métal, la campagne de sensibilisation EVERY CAN COUNTS est aujourd’hui présente dans 19 pays européens dont la Belgique. La canette est un emballage recyclable à l’infini dont les propriétés physiques ne se dégradent pas lors du recyclage, ce qui en fait un emballage d’autant plus respectueux de l’environnement qu’il est recyclé. Aujourd’hui plus de 7 canettes sur 10 sont recyclées en Europe et ce chiffre ne cesse de grimper, grâce notamment à des initiatives comme EVERY CAN COUNTS.

Notre mission est de promouvoir inlassablement le recyclage des canettes et de l’aluminium en Belgique.

Officiellement 98 % des canettes sont recyclées en Belgique. Mais pas directement ! En effet, si environ la moitié des canettes est collectée via le sac bleu PMC, l’autre moitié est récupérée après incinération des déchets ménagers non triés (sac gris ou blanc). Ceci représente un surcoût important pour la collectivité et une perte de valorisation du métal. Cela démontre surtout que des efforts sont encore à faire en termes de tri.

L’une des grandes missions d’EVERY CAN COUNTS est de stimuler le recyclage en dehors de la maison lors de déplacements extérieurs, de grands événements ou encore sur le lieu de travail puisque seul 56% des Belges fait encore le bon geste de tri en dehors de son domicile (contre 88% à domicile). En cause : l’absence ou le trop petit nombre de poubelles sélectives dans l’espace public et dans les entreprises. Notre travail est de collaborer avec les pouvoirs publics et les entreprises pour augmenter le nombre de poubelles sélectives dans l’espace public.

Informer les médias de nos activités et de nos programmes, participer à l’éducation des plus jeunes via des programmes dans les écoles, communiquer l’enjeu du recyclage via les réseaux sociaux font partie des actions quotidiennes d’EVERY CAN COUNTS pour atteindre notre vision : 100% des canettes recyclées en Europe.

Quelques chiffres

En 1854, le premier lingot d’aluminium est présenté à l’Académie des Sciences. A l’époque, produit en laboratoire, il était plus cher que l’or. Depuis, grâce au fait qu’il est recyclable à l’infini, 75% de l’aluminium produit est toujours en circulation !

Une canette fabriquée à partir d’aluminium recyclé permet d’économiser 95% d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre par rapport à une canette produite à partir d’aluminium vierge ou primaire.

Une canette déposée dans un sac bleu PMC sera à nouveau en circulation en à peine 60 jours. Le cycle de recyclage est donc extrêmement court.

0

des Belges accordent une grande attention au recyclage

0

considèrent l’environnement plus important que jamais

La canette en aluminium: les questions les plus fréquemment posées

Environ 31 milliards de canettes en aluminium ont été recyclées en Europe (UE28 + AELE) et ce nombre a augmenté régulièrement au fil des ans. Nous pensons par ailleurs, qu’un nombre important mais malheureusement non enregistré de canettes usagées est collecté par le secteur informel du recyclage. Le taux moyen de recyclage des canettes en aluminium en Europe était de 74,5 % en 2017 et nous souhaitons l’améliorer encore afin d’atteindre 90 % ou plus d’ici 2030.

Oui, nous pouvons fournir le taux annuel de recyclage des canettes en aluminium pour l’ensemble des pays de l’UE28 et de l’AELE au cours des vingt dernières années. Ils sont disponibles via European Aluminium.

L’allègement se réfère à une réduction du poids total en métal de la canette, tandis que le « downgauging » se réfère à une réduction de l’épaisseur de la bobine de métal utilisée pour produire les canettes.

 

Aujourd’hui, il ne faut que 12,2 kg d’aluminium pour fabriquer mille canettes de 33 cl.

Depuis 1984, la quantité d’aluminium utilisée pour fabriquer une canette de 33 cl a été réduite en moyenne de plus de 24 %. En 1984, le poids moyen d’une canette était de 16,1 grammes et ce poids a diminué au fil du temps pour atteindre 12,2 % en 2016. (source : étude MPE LCA basée sur les données de 2016).

 

 

Il existe des limites physiques à ce qui peut être fait en termes de réduction du poids, mais les fabricants de canettes et les fournisseurs de tôles en aluminium pour canettes continuent d’investir constamment dans la recherche et le développement avec des objectifs tels que la poursuite de la réduction du poids, l’amélioration du design, les encres et les revêtements écologiques, les énergies renouvelables, le recyclage tout en conservant des designs attrayants et en introduisant des formats conviviaux pour les consommateurs. Les gammes de formats les plus courantes étant 15, 25, 33 et 50 cl.

Il existe plus de 220 usines de recyclage d’aluminium réparties dans toute l’Europe, qui peuvent facilement recycler les canettes de boisson en les refondant, puis en les raffinant pour fabriquer de nouveaux produits.

Les plus grandes usines qui sont principalement dédiées au recyclage des canettes de boisson sont situées à Nachterstedt, en Allemagne (Novelis), à Neuss, en Allemagne (Hydro), à Warrington, au Royaume-Uni (Novelis), à Neuf-Brisach, en France (Constellium) et à Athènes, en Grèce (Elval).

Ces usines de recyclage effectuent principalement un recyclage “can-to-can” en circuit fermé, ce qui signifie qu’elles produisent des rouleaux en aluminium de feuilles de canettes prêts à être utilisés par les fabricants de canettes pour produire de nouvelles canettes de boisson.

On estime que 95% des canettes sont recyclées directement en Europe.

Si l’on prend la production de canettes en aluminium de 33 cl, à partir d’une tonne de canettes en aluminium usagées, on pourrait probablement produire près de 82 000 canettes étant donné qu’aujourd’hui, il ne faut que 12,2 kg d’aluminium pour fabriquer mille canettes de 33 cl.

Elle traite des habitudes de consommation développées au fil du temps et des différentes cultures en matière de boisson et d’alimentation dans les différents pays européens. Dans les pays où la consommation de bière par habitant est importante, les canettes sont plus susceptibles d’être très populaires, tandis que dans d’autres pays, les gens préféreront boire davantage de boissons non alcoolisées et d’eaux de plus en plus saines en canettes. Les canettes de boissons énergisantes sont surtout populaires auprès des jeunes consommateurs, tandis que d’autres préféreront sans doute boire un vin mousseux frais en canette.

Cela dépend beaucoup des spécificités de chaque pays. L’organisation de la collecte, du tri et du recyclage des déchets est laissée à l’appréciation des États Membres.

Certains pays ont opté pour une collecte porte-à-porte des emballages recyclables combinée à des poubelles sélectives dans les rues et les lieux publics. D’autres pays ont choisi de collecter les canettes de boisson usagées par le biais d’initiatives de reprise volontaire qui permettent aux recycleurs d’obtenir un bon de réduction dans leur supermarché ou de récupérer la valeur de l’aluminium chez le ferrailleur le plus proche. Quel que soit le système, la valeur élevée des canettes en aluminium usagées contribue de manière significative à la rentabilité/viabilité de tout système de tri des déchets.

Notre programme “Every Can Counts” collabore toujours avec les programmes nationaux existants et tente de traiter la question du triet du recyclage des canettes consommées hors foyer.

Aujourd’hui, environ 30 % des canettes sont consommées hors foyer et les infrastructures de collecte sont souvent absentes ou mal mises en œuvre.

Oui, bien sûr ! Les canettes sont principalement fabriquées en aluminium et les métaux comme l’aluminium ou l’acier sont considérés comme des matériaux permanents, ce qui signifie qu’ils ne se dégradent pas ou ne perdent pas leurs propriétés physiques au cours du processus de recyclage et qu’ils peuvent être recyclés à l’infini, quelles que soient leur couleur, leur taille ou leur forme.

 

Les canettes en aluminium portent souvent le symbole de l’aluminium avec deux flèches qui se poursuivent ou le symbole plus officiel avec trois flèches qui se poursuivent et le chiffre 41.

 

Lancé en 2014 par les membres de Metal Packaging Europe – l’autorité de confiance sur les emballages métalliques en Europe – le label Métal Recyclable à l’Infini est primordial pour informer et aider les consommateurs à mieux comprendre le rôle clé qu’ils ont à jouer pour maintenir le métal dans la boucle des matériaux en recyclant leurs emballages vides.

Le label “Métal Recyclable à l’Infini ” ne nécessite aucun langage ambitieux ni aucune formulation intelligente. Il affirme clairement que le métal est éternel, ce qui est renforcé par le fait qu’il se classe en tête de liste des produits les plus clairs pour les consommateurs.

Le logo du MRF est librement accessible aux propriétaires de marque et s’applique à toutes les formes d’emballages métalliques, donc pas seulement aux canettes.

Symbole du recyclage de l’acierSymbole du recyclage de l’aluminiumLogo METAL recyclable à l’infini

Alors que le taux moyen de recyclage des canettes en aluminium s’élevait à 74,5 % en 2017 en Europe (UE28 + AELE), les taux de recyclage dans les secteurs du bâtiment et de l’automobile sont encore plus élevés et atteignent plus de 90 % en moyenne. Selon l’industrie de l’aluminium, 75 % de l’aluminium produit depuis que le métal existe est encore en circulation aujourd’hui !

Il faut davantage d’investissements sur deux aspects :

– Les autorités publiques et privées chargées de l’infrastructure de collecte doivent investir davantage dans la collecte et le tri des déchets hors foyer. En Europe, une canette sur trois est consommée en déplacement et lorsqu’il n’y a pas de poubelle de tri à proximité, les emballages recyclables comme les canettes finissent, dans le meilleur des cas, dans la poubelle de déchets résiduels et ensuite dans un incinérateur, où le métal peut encore être récupéré grâce à un traitement des mâchefers. Dans le pire des cas, elles finiront leur vie dans une décharge et seront perdues à jamais. Aucun emballage recyclable ne devrait jamais finir dans une décharge !

– Les entreprises de gestion des déchets qui exploitent des centres de tri devraient également investir davantage dans les technologies de tri modernes comme les séparateurs à courants de Foucault qui permettent de séparer les métaux non ferreux comme l’aluminium des autres matériaux inertes comme le plastique ou le verre.

Ces investissements sont rapidement rentabilisés car ces systèmes permettent de récupérer une importante fraction d’aluminium qui aurait été perdue. Et comme l’aluminium est de très grande valeur, la revente de la fraction d’aluminium triée génère de nouveaux revenus qui compensent rapidement l’investissement.

Pour le processus de recyclage, jetez un coup d’œil à notre histoire du recyclage de canettes.

Les emballages recyclables sont principalement collectés à domicile de trois manières. Il y a les collectes dites “porte-à-porte”, c’est-à-dire des systèmes de ” tri et de collecte ” dans lesquels les emballages recyclables sont déjà triés en fonction de leur matériau ; et des collectes mixtes dans lesquelles toutes les emballages recyclables sont placés dans une poubelle unique avantd’être acheminés par camion vers un centre de tri des déchets ménagers .

Au centre de tri, tous les emballages recyclablesmélangés sont triés et séparés en différents flux de matériaux à la main ou à la machine (ou les deux) avant d’être envoyés aux fabricants qui le transforment en nouveaux produits. D’autres pays ont mis en place des systèmes de collecte dits “PMC”, dans lesquels les emballages métalliques, y compris les canettes, sont collectés avec les bouteilles en plastique et les emballages de boisson en carton. La fraction d’emballages pré-triée est ensuite acheminée vers un centre de tri, où les canettes en aluminium et les autres emballages en aluminium sont isolés par des séparateurs à courants de Foucault.

Une fois collectés et triés, les matériaux recyclés deviennent des produits de valeur sur le marché mondial. On estime d’ailleurs qu’il faut à peine 60 jours pour qu’une canette usagée redevienne une nouvelle canette.. Une canette peut également devenir une pièce de vélo, de voiture, de téléphone ou même de cafetière expresso. En fait, peu importe la seconde vie du métal recyclé, tant qu’il reste dans la boucle au sein de laquelle il peut rester à l’infini!

Absolument, ce n’est pas un problème, à condition que les centres de tri soient équipés de matériel de tri moderne approprié. Au centre de tri, la première étape consiste à isoler les emballages en acier/ferreux à l’aide d’un aimant. Dans un deuxième tempsl’aluminium, un métal non-ferreux, est ensuite facilement séparé du reste du flux de déchets grâce aux séparateurs à courants de Foucault qui utilisent des champs magnétiques auxquels l’aluminium réagit en “sautant” alors que les autres matériaux (par exemple le plastique ou le verre) ne réagissent pas. Cela permet d’isoler les particules d’aluminium dans un deuxième conteneur plus éloigné du bout d’un tapis roulant dans un centre de tri. Le conteneur le plus proche ne recueille alors que ce qui n’est pas un emballage en métallique.

Non, il n’existe pas d’étude de ce type. Partout où le programme “Every Can Counts” est actif, nous collaborons avec les collecteurs de déchets existants ou les organismes “Point vert” pour essayer de relever ensemble le défi du tri et de la collecte des déchets hors foyer.

La vision de “Every Can Counts” est que chaque canette consommée soit triée et collectée pour être recyclée, quel que soit l’endroit où elle est consommée. Cela nécessite l’engagement et le dévouement de multiples acteurs, des citoyens aux grandesmarques, aux organisateurs de festivals et d’événements, aux collecteurs de déchets, aux recycleurs, aux systèmes de consigne, à l’éducation, aux campagnes de sensibilisation comme Every Can Counts, aux infrastructures de collecte, etc.

Le système de tri des déchets idéal doit répondre à des aspects à la fois quantitatifs et qualitatifs : il doit permettre des pertes minimales à tous les stades de la chaîne de recyclage (quantité) tout en offrant une grande pureté des fractions triées (qualité). En général, plus les déchets ont été triés en amont, mieux c’est. La collecte séparée des déchets permet de beaucoup mieux valoriser et recycler ces derniers.

Aucun emballage recyclable ne devrait finir en décharge et l’incinération n’est à notre avis qu’une solution de second choix : même si les métaux peuvent encore être largement récupérés par le traitement des mâchefers, le prix et la qualité des fractions métalliques obtenues par cette voie de valorisation sont souvent inférieurs à ceux obtenus par un véritable centre de tri des déchets d’emballage.  De plus, un traitement supplémentaire et donc coûteux est nécessaire pour séparer les canettes des autres résidus avant de les refondre dans une usine de recyclage.

D’ici 2050, nous espérons sincèrement que toutes les canettes consommées en Europe seront triées et recyclées. En attendant, nous visons un objectif global de recyclage des canettes de 90 % ou plus d’ici à 2030.

La recherche et le développement sont des pratiques constantes dans cette industrie. Voici une petite sélection des dernières innovations :

 

  1. GOBELETS D’ALUMINIUM : Plus d’informations ici : https://www.ball.com/cups

 

  1. BOUTEILLE EN ALUMINIUM (de Wikipedia) : La bouteille en aluminium est faite d’aluminium recyclable à l’infini et similaire à celui d’une canette en aluminium. Cependant, sa forme est similaire à celle d’une bouteille traditionnelle et de nombreux designs proposent un bouchon ou une capsule Une large gamme de formes, de styles et de configurations est disponible pour la production commerciale des bouteilles en aluminium, notamment les formats t”traditionnels”, “ovals” et “sportifs”.

 

 

Les distributeurs de boissons utilisent les bouteilles en aluminium pour de nombreuses raisons, notamment le fait qu’elles sont refermables, entièrement recyclables et durables. Nul besoin d’étiquette: l’impression se fait directement sur les bouteilles qui sont disponibles  sous différentes formes et formats.

 

c)360 END (de https://www.crowncork.com/beverage-packaging/innovations-beverage-cans/360-end) : Avec le 360 End® de Crown, tout le couvercle de la canette peut être retiré, ce qui transforme la canette métallique elle-même en gobelet et élimine le besoin de verres séparés. Idéalement adapté à l’industrie de la bière, le 360 End® permet au consommateur de percevoir toute la saveur et tout l’arôme de la bière. Elle fait également de la canette un emballage encore plus attrayant pour les activités de plein air et les situations où les consommateurs veulent pouvoir se déplacer et siroter leur bière facilement, par exemple lors de festivals, d’événements et d’activités de plein air.

Les canettes en aluminium ne présentent aucun risque pour la santé :le liquide qu’elles contiennent n’est jamais en contact direct avec le métal, principalement pour éviter tout transfert d’aluminium. Ceci est particulièrement important pour les boissons acides comme le jus d’orange ou les boissons énergétiques. On applique donc une très fine couche de vernis sur la surface intérieure des canettes afin d’éviter tout contact entre le métal et le liquide qui pourrait provoquer la migration du métal dans la boisson. Des encres à base d’eau recouvrent la surface extérieure de la canette à des fins de décoration.

Plus d’informations ici : https://european-aluminium.eu/resource-hub/health-fact-sheets/

LA MAGIE DU RECYCLAGE DES CANETTES

EN SAVOIR PLUS

Latest
News & Events

Contact

Avenue de Tervueren 168
1150 BRUXELLES

Je suis: